Raccourcis

Le District

Site du District 1750 du Rotary Club
Rotary 1750
Espace membre - Se connecter

Archives 2011-2012

Actualités Rotary

Archives 2015-2016

Archives 2014-2015

Archives 2013-2014

Archives 2012-2013

Archives 2011-2012

30ème aniversaire et Passation de pouvoir
1er partie de l’Action FENKAM 2012
La performance dans l’entreprise au travers de la relation
Conférance Angela SUTAN
Jean-françois BUET élu Président de la FNAIM
Coférence "l’assesseur citoyen"
Bourses Rotary 2012 - Encore un três bon cru
Action Professionnelle : Point sur l’action 2012
Foulées Rotariennes
50 ans du Rotary Dijon Cote d’Or
Nous avons besoin de vous...
Remise de Chèque pour l’ASSPPRIGAA
Projet FENKAM : Prochaines étapes
MFR Madagascar - Le dossier part à Evanstone
La soirée des Talents
Un autre oeil sur le monde
Regarder toujours plus loin...
Résistance bactérienne aux antibiotiques : une réelle menace ?
10ème anniversaire de Verbier
Rotaract Dijon
Point Com’6
MFR Madagascar - Rencontre à Dijon
La défense en Europe face à la dette
End Polio Now
MFR Madagascar et Quetigny
Mon métier, demain
Spectacle & Fondue
Point Com’5
Action Antic-Tabac 2011-2012
Boursier 2011 : "La grive à pied jaune"
FAIRE LE BIEN DANS LE MONDE
"Si plus tard, j’étais..."
“L’apprentissage du français par les enfants et les causes de l’échec scolaire précoce.”
Soirée d’intronisations sur fond de conférence énergétique
Entreprendre pour Aprendre
Des nouvelles de Guy Aubertin
Projet FENKAM : Campagne 2012
Point Com’4
Action professionnelle 2011-2012
Aquarelle en Musique
Opération Galettes
Le Grand Raid
Développement et perspectives ESC Dijon
Cartes Oiseaux Buffon
Action Anti-Tabacs 2012
Chasse et Ecologie
Point Com’ N°3
Match de Tennis Nationale 1
Station d’épuration de Dijon
Présentation de la convention de Lisbonne
Collecte de la Banque Alimentaire
SNEHASADAN
Bourse du Rotary 2011-2012
Le droit à la vue
Vincent DELATTE nouveau Président du Crédit Agricole Champagne-Bourgogne
Deux chèques pour les tout-petits
News de Thierry MARTEL
Le Rotary vous remercie
Electriciens Sans Frontières
Conférence sur Bourgogne Mobilité Electrique
Vente d’Art Africain
PIMMS de Dijon
Espoir en tête 2012 - "Cheval de Guerre"
Bilan 2011 du Microcrédit au TOGO
Soirée historique d’intronisations
Action Professionnelle
Projet FENKAM : une belle mobilisation du club !
1er trophée de Golf Champêtre René Chevalier
Handisport s’associe au Klube pour l’événement annuel Handipassion’Entreprise.
Transformer les nouvelles générations en future génération de Rotariens
Le Rotary club de New York et le 11 septembre
Tournoi de golf du Gouverneur du District 1750

Archives 2010-2011

Archives 2009-2010

Archives 2008-2009

Rotary Dijon Ducs de Bourgogne

Boursier 2011 : "La grive à pied jaune"

lundi 30 janvier


Emilie Arnoux, est boursière 2010-2011 du Rotary Dijon Ducs de Bourgogne et prépare une thèse au sein du laboratoire d’écologie avec Bruno Faivre.

Les départements d’outre mer ont une grande biodiversité, avec beaucoup d’espèces présentes endémiques. Tout changement de l’écosystème peut fragiliser ces populations.
La grive à pied jaune n’est plus présente que dans 3 îles, Guadeloupe, la Dominique et l’île de Montserrat. L’espèce est apparemment éteinte sur Ste Lucie. Elle est encore chassée en Guadeloupe. Présente sur place pendant 3 puis 6 mois, Emilie a d’abord réalisé des points d’écoute pour évaluer l’abondance de l’oiseau. Ensuite, par un système de filet et de sac, il s’agissait de capturer des grives dans ses différents habitats afin de comparer ses caractéristiques biométriques et génétiques. Cela permet de mesurer les connections entre les populations, les évolutions en sous-espèces, sa capacité de migration.
Les mesures biométriques sont liées au squelette et au plumage.
L’habitat est très contrasté ce qui génère des morphes différents. Les Morfhotype se révèlent homogènes sur la Dominique tandis que sur la guadeloupe, on observe des variations du squelette importantes (mais pas du plumage) entre Basse-terre et Grande-terre. Une explication probable est la barrière naturelle créée par l’isthme et la ville de Pointe à pitre. Les oiseaux tropicaux sont plutôt spécialistes, connus pour ne guère migrer, ils ont peur de changer de site. La grive à pied jaune se révèle être un mauvais disperseur.
Les recherches se sont poursuivies pour savoir si ces modifications biométriques sont liées à des modifications génétiques. Chaque oiseau capturé se voit prélevé un échantillon sanguin pour détermination du sexe puis du génotype. L’analyse identifie 4 clusters génétiques bien différenciés entre la Dominique, Montserrat, Basse-terre et Grande-terre.
En dernier lieu, l’étude du mode de vie est réalisée via la pose d’émetteur GPS sur quelques oiseaux pour un suivi sur 30 jours de leurs déplacements. Le suivi s’effectue dans 2 habitats différents, un habitat naturel de forêts et une zone fragmentée par l’habitat de l’homme. Seuls les chasseurs connaissaient un peu les habitudes de vie de cet oiseau auparavant. Il y a un fort impact de l’urbanisation sur la diminution de la population. Hormis le chasseur, le seul prédateur en Guadeloupe est la mangouste.
Si la chasse reste toujours permise, le nombre d’oiseaux autorisé par chasseur a été ramené de 6 à 2. Un premier pas vers la protection de cet oiseau !

Patrick GOUDOT

Accueil du site > Actualités Rotary > Archives 2011-2012 > Boursier 2011 : "La grive à pied jaune"


Crédits : www.site-rotary.fr : création site Internet Rotary Club © 2019