Raccourcis

Le District

Site du District 1750 du Rotary Club
Rotary 1750
Espace membre - Se connecter

Archives 2011-2012

Actualités Rotary

Archives 2015-2016

Archives 2014-2015

Archives 2013-2014

Archives 2012-2013

Archives 2011-2012

30ème aniversaire et Passation de pouvoir
1er partie de l’Action FENKAM 2012
La performance dans l’entreprise au travers de la relation
Conférance Angela SUTAN
Jean-françois BUET élu Président de la FNAIM
Coférence "l’assesseur citoyen"
Bourses Rotary 2012 - Encore un três bon cru
Action Professionnelle : Point sur l’action 2012
Foulées Rotariennes
50 ans du Rotary Dijon Cote d’Or
Nous avons besoin de vous...
Remise de Chèque pour l’ASSPPRIGAA
Projet FENKAM : Prochaines étapes
MFR Madagascar - Le dossier part à Evanstone
La soirée des Talents
Un autre oeil sur le monde
Regarder toujours plus loin...
Résistance bactérienne aux antibiotiques : une réelle menace ?
10ème anniversaire de Verbier
Rotaract Dijon
Point Com’6
MFR Madagascar - Rencontre à Dijon
La défense en Europe face à la dette
End Polio Now
MFR Madagascar et Quetigny
Mon métier, demain
Spectacle & Fondue
Point Com’5
Action Antic-Tabac 2011-2012
Boursier 2011 : "La grive à pied jaune"
FAIRE LE BIEN DANS LE MONDE
"Si plus tard, j’étais..."
“L’apprentissage du français par les enfants et les causes de l’échec scolaire précoce.”
Soirée d’intronisations sur fond de conférence énergétique
Entreprendre pour Aprendre
Des nouvelles de Guy Aubertin
Projet FENKAM : Campagne 2012
Point Com’4
Action professionnelle 2011-2012
Aquarelle en Musique
Opération Galettes
Le Grand Raid
Développement et perspectives ESC Dijon
Cartes Oiseaux Buffon
Action Anti-Tabacs 2012
Chasse et Ecologie
Point Com’ N°3
Match de Tennis Nationale 1
Station d’épuration de Dijon
Présentation de la convention de Lisbonne
Collecte de la Banque Alimentaire
SNEHASADAN
Bourse du Rotary 2011-2012
Le droit à la vue
Vincent DELATTE nouveau Président du Crédit Agricole Champagne-Bourgogne
Deux chèques pour les tout-petits
News de Thierry MARTEL
Le Rotary vous remercie
Electriciens Sans Frontières
Conférence sur Bourgogne Mobilité Electrique
Vente d’Art Africain
PIMMS de Dijon
Espoir en tête 2012 - "Cheval de Guerre"
Bilan 2011 du Microcrédit au TOGO
Soirée historique d’intronisations
Action Professionnelle
Projet FENKAM : une belle mobilisation du club !
1er trophée de Golf Champêtre René Chevalier
Handisport s’associe au Klube pour l’événement annuel Handipassion’Entreprise.
Transformer les nouvelles générations en future génération de Rotariens
Le Rotary club de New York et le 11 septembre
Tournoi de golf du Gouverneur du District 1750

Archives 2010-2011

Archives 2009-2010

Archives 2008-2009

Rotary Dijon Ducs de Bourgogne

Chasse et Ecologie

lundi 28 novembre

Olivier Bertrand accompagné de Bernard Frochot nous ont fait partager leur point de vue sur la chasse en côte d’or et l’impact écologique. Sujet sensible, souvent repris par certains partis politiques à des fins polèmiques, la chasse a beaucoup changée sur les 40 dernières années. De vivrière, elle est devenue une activité de loisirs pratiquée de manière bien différente selon les chasseurs, ce qui a contribué à son image complexe.
La chasse en plaine est finie, il n’y a plus de perdrix dûe à l’agriculture moderne et productiviste. Elles vivaient au milieu des terres cultivées et nichaient dans les bosquets ou petites haies, aujourd’hui arrachées. On chasse les souvenirs en plaine ! En revanche, le canard et la bécasse se portent bien.
Le chasseur solitaire avec son chien, c’est une image d’Epinal. La chasse est aujourd’hui encadrée, un rôle passif pour le chasseur moderne. Parmis les opposants, on identifie 3 catégories :
- Les oposants à la souffrance des animaux
- Les opposants promeneurs et utilisateurs du milieu naturel
- Les opposants par souci de préservation des espèces.
Sur ce dernier point, bien connu de Bernard, preuve est faite qu’une chasse bien gérée conduit à maintenir la biodiversité. Les relations entre chasseur et promeneurs se passe plutôt bien, pacifiées en côte d’or.
Pour le gros gibier, il y a un développement important du cheptel, 150 sangliers sont tués chaque année, 10 fois plus qu’il y a 30 ans. L’objectif est de maitriser la population.
Les chasseurs gèrent plutôt bien le cheptel car ils reviennent sur le même territoire chaque année, exemple de la bécasse avec un excellent suivi de la population grâce aux chasseurs. C’est plus difficile pour la pêche en mer ou pour les oiseaux migrateurs, chacun se disant que s’il se limite, le ‘voisin’ ne se gênera pas pour augmenter son prélèvmeent.
De nouvelles formes de chasse se développent, chasse à l’arc, chasse à l’approche basée sur l’observation de l’animal tq chevreuil, sanglier, cerf ou même chamois dans le val courbe !

Patrick GOUDOT




Crédits : www.site-rotary.fr : création site Internet Rotary Club © 2019